Voilà La Carmencita!

Carmen de Georges Bizet

_ Carmen, sur tes pas, nous pressons tous

Carmen, sois gentilles au moins réponds-nous!

Et dis-nous quel jour tu nous aimeras.

 

_ Quand je vous aimerai?

Ma foi, Je ne sais pas.

Peut-être jamais, peut-être demain!

Mais pas aujourd’hui. C’est certain.

 

L’amour est un oiseau rebelle que nul ne peut apprivoiser.

Et c’est bien en vain qu’on l’appelle,

s’il lui convient de refuser

Rien n’y fait. Menace ou prière…

L’un parle bien, l’autre se tait.

Et c’est l’autre que Je préfère.

Il n’a rien dit, mais il me plaît.

 

L’amour est enfant de Bohême

il n’a jamais, jamais connu de loi.

Si tu ne m’aimes pas, je t’aime.

Si je t’aime, prends garde de toi!

 

L’oiseau que tu croyais surprendre

battit de aile et s’envola.

L’amour est loin, tu peux l’attendre.

Tu ne l’attends plus? Il est là!

Tout autour de toi, vite vite,

il vient, s’en va, puis il revient

Tu crois le tenir? Il t’évite.

Tu crois l’éviter? Il te tient!

 

 

 

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s